562
page-template-default,page,page-id-562,stockholm-core-2.2.3,select-theme-ver-8.2,ajax_fade,page_not_loaded,side_area_uncovered,,qode_menu_center,qode-mobile-logo-set,wpb-js-composer js-comp-ver-6.6.0,vc_responsive

DIRECTION
ARTISTIQUE

M I C H E L  B R O U S S E A U
Directeur Artistique


 

Le chef d’orchestre et pianiste canadien Michel Brousseau est le directeur artistique de la Société philharmonique du Nouveau Monde. Il est également le directeur artistique du Chœur international, qu’il a créé en 2008. Sous sa direction, le Chœur international s’est produit en Italie (2008 et 2010), aux États-Unis (2010), en France (2011), en Roumanie (2013), en Écosse (2017), en Angleterre, en Autriche (2019) et en République tchèque (2019). 

 

Initié très tôt à la musique, sa passion et son talent ont été remarqués lorsqu’il a entrepris, dès son jeune âge,  des études intensives de piano. Il a par la suite complété ses études au Conservatoire de musique de Montréal en écriture musicale, en piano et en direction d’orchestre. Il a étudié la direction d’orchestre avec Raffi Armenian, Otto Werner-Müller, Milen Nachev, Valery Vachev et Aldo Faldi. En 2005, il a été finaliste du Concours international de direction d’opéra Luigi Mancinelli. Toujours en 2005, le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) lui a décerné le Grand Prix à la création pour son implication artistique dans la région des Laurentides.

 

En septembre 2010, Michel Brousseau a pris place au piano et a participé au concert de bienfaisance organisé conjointement par la Conférence des Organisations Non Gouvernementales (ONG) et la Nightingale Initiative for Global Health (NIGH) au Lincoln Center de New York, NY, afin d’apporter son concours à la campagne mondiale d’aide à la santé maternelle et infantile.

 

En mai 2011, il a obtenu un très grand succès au Centre National des Arts d’Ottawa où il a dirigé de mémoire, comme la plupart de ses concerts, la Messa da Requiem de Giuseppe Verdi.

 

Une autre passion à son actif est de faire découvrir des œuvres moins connues du répertoire classique. En 2007, lors d’un séjour en France, Michel Brousseau découvre plusieurs œuvres du compositeur français, Théodore Dubois (1837-1924). En juin 2010, Michel Brousseau et le Chœur international ont été invités à présenter la « Messe solennelle de Saint Remi » de Dubois au Carnegie Hall de New York, avec le New England Symphonic Ensemble.  Cet événement a marqué la première présentation de cette œuvre sur une scène des États-Unis. Cette œuvre, de même que la « Messe de la Délivrance » du même compositeur, ont depuis été enregistrées sous étiquette ATMA Classique. Michel Brousseau, avec le Chœur international, a aussi présenté ces deux œuvres dans certaines des plus belles cathédrales de France (Notre-Dame de Paris, la Madeleine, la Cathédrale de Reims, la Cathédrale de Montpellier et la Cathédrale de Metz), lors d’une tournée en 2011.

 

Au printemps 2012, Michel Brousseau a été invité en Italie pour diriger le Grand concert de clôture du Festival Civitanova Classica avec l’Orchestra Filarmonica Marchigiana dans la région des Marches.   

 

Amateur d’opéra, il a été appelé à diriger des opéras en Europe, aux États-Unis et au Canada. En février 2013, on lui a confié la première italienne de l’opéra Pinocchio au très réputé Teatro San Carlo de Naples, en Italie.

 

En tant que pianiste, Michel Brousseau a enregistré en collaboration avec le soprano Maria Knapik, l’intégrale des mélodies pour voix et piano (Op. 74) de Frédéric Chopin. Ces joyaux musicaux, trop méconnus, occupent une place importante dans l’histoire de la chanson polonaise. L’enregistrement, intitulé Pieśni, est paru à l’automne 2014.

 

Michel Brousseau est régulièrement invité à siéger en tant que membre de jury à des concours internationaux en Italie.

 

Pendant une quinzaine d’années, autour du 1e novembre de chaque année,  Maestro Brousseau a dirigé le Requiem de Mozart à la Basilique Notre-Dame de Montréal.  En 2018 et 2019, c’est la Maison symphonique de Montréal qui l’accueillait pour y diriger Carmina Burana de Carl Orff et la 9e symphonie de Beethoven.

 

Il est invité à diriger en Italie, en France, en République tchèque, en Roumanie, en Bulgarie, en Ukraine, aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Autriche.